Mon choix de carrière : de la chenille au papillon

Écrit et publié le 24 avril 2017


Aujourd’hui, j’ai pris l’une des décisions les plus importantes de ma vie. Depuis un an, j’étais en congé sabbatique de mon emploi professionnel au gouvernement pour faire grandir mes deux entreprises de yoga. Quelle belle année j’ai passé à me concentrer sur ma vie, mes enfants, mes passions… Travailler à devenir la meilleure version de moi-même, c’était tout simplement merveilleux!

Il faut dire que laisser la stabilité financière, les bonnes assurances et le fond de pension, c’est difficile, et souvent ça pèse dans la balance. D’un autre côté, laisser le trafic, le manque de temps et d’équilibre, et certains collègues de travail qui tapent, ce fut toute une libération ! Quitter ce qui était pour moi « mon emploi de rêve » d’il y a 10 ans témoigne des changements tellement importants et significatifs que j’ai sentis et vécus au cours des dernières années. WOW ! Les envies et les priorités ont changé. La passion, la volonté et la détermination ont eu raison de cette job !



Faire confiance au processus

Dans mes soins REIKI et en yoga, je dis souvent à mes clients qu’il est bon d’évaluer (sans juger !) sa position durant nos transitions… Sommes-nous à l’étape de la chenille qui cherche l’endroit pour construire son cocon ? Sommes-nous en plein dans la transformation ? Ou sommes-nous devenus le papillon prêt à s’envoler ? Il est bon aussi d’accepter le temps que l'on doit prendre pour chaque étape, et de faire confiance à son évolution. Quoique toujours en constante évolution, je sens aujourd’hui que je suis à l'étape du papillon qui s'est lancé. Ça fait du bien !

Vivre de sa passion

J’ai pesé le pour et le contre plusieurs fois. Le processus vers le « Vivre de sa passion » aura duré trois ans dans mon cas. Trois ans à sauter d’une carrière à l’autre du mieux que je pouvais, au quotidien. OUF ! Puis un beau jour, j’ai réalisé que je m’éloignais sérieusement de ma vraie nature, confinée dans ce bureau gouvernemental beige 8h par jour, ouvrant des dossiers qui m’intéressaient de moins en moins et recevant des tonnes d’appels de fausses urgences de collègues aussi dépassés que moi. J'avais l'impression de me mentir à moi-même en pensant que c'était CORRECT. J’étais de plus en plus consciente du fossé qui se creusait entre l’inconfort du bureau, et le sentiment du travail « qui fait du sens » lié au monde du yoga. Ce fossé-là, c’était la chose la plus difficile à gérer !

Temps de quantité et temps de qualité

La vie d’entrepreneur n’est pas facile. Je ne compte pas mes heures, car j’en donne 100 fois plus. Mais choisir la carrière qui me donne l'impression que je ne travaille pas, c’est le plus beau cadeau professionnel que je me suis fait.

La meilleure maman au monde

Il y a quelques semaines, j’étais couchée dans le lit de ma fille avant le dodo, et puis elle m’a lancé : «  Maman, tu es la meilleure maman au monde ! » C’était la première fois en 7 ans qu’elle me disait ça… Je lui ai demandé pourquoi… « Parce que tu es avec nous, parce que tu organises des camps pour enfants, parce que tu es gentille avec les amis ».

Cette affirmation était pour moi le sceau d’approbation de mon enfant sur mes choix de carrière, qui ont un impact positif sur mes enfants. WOW! Un sentiment indescriptible…

Gratitude

Merci à toutes les personnes qui ont passé dans ma vie professionnelle depuis ces trois dernières années, ne serait-ce que quelques heures. Vous avez contribué à adoucir ma longue transition, à enrichir ma passion, à m’aider à mieux me connaître pour devenir le papillon qui vole officiellement de ses propres ailes aujourd’hui. Merci, merci! Je me sens libre, légère, authentique, et riche.

Mona

11 vues0 commentaire